Accès direct au contenu


Version française > Activités > Colloques et journées d'études

Colloques et journées d'études

Colloque « Penser la modernité avec le cinéma et la littérature ».

Date et lieu : 26 et 27 janvier 2017 au site Tanneurs de la Université François-Rabelais de Tours, 3 rue de Tanneurs.
Inscription et contact:
Carlos Cuesta Rueda. Mail: carlos.cuesta@univ-tours.fr
Héctor García Quintana. Mail: hector.garcia@univ-tours.fr

Programme détaillé:
26 janvier 2017
Matin : 3 conférences et une présentation de livre
9h – Accueil des participants. Ouverture du colloque par Monsieur le Directeur de l’UFR Lettres et Langues, Alexis Chommeloux.
9h30 – Alfredo Gómez-Muller – Université François Rabelais – ICD : « Alphaville ou la poésie insurgée : portrait du nihilisme moderne ».
10h10 – Esteve Riambau – Université de Barcelone:
« L’école de Barcelone : une Nouvelle Vague en Catalogne ? ».
10h50 – Débat.
11h20 – Pause-café.
11h50 – Carlos Cuesta – Université François Rabelais - ICD:
« Las huellas de España y del cine español en la Nouvelle Vague ».
12h20 – Présentation en espagnol de Buñuel in memoriam, 2016, Madrid, El barco ebrio, d’Alfredo Antonio Fernández.
12h40 – Débat.
13h00-14h30 – Pause déjeuner.

Après-midi : 3 conférences et une projection
14h30 – Alfredo Antonio Fernández – Université de Texas (A & M Prairie View University): « Tres tiempos en la obra cinematográfica de Luis Buñuel ».
15h10 – Camilo Ernesto Hernández Castellano – Université des Andes (Bogotá, Colombie): « La articulación simbólica del cadáver en Ensayo de un crimen de Luis Buñuel».
15h50 – Jean-Paul Aubert – Université de Nice:
« Des mots dans les images. Réflexions sur la présence du texte dans quelques films de l'Ecole de Barcelone ».
16h30 – Débat.
17h00 – Pause-café.
17h20 – Projection:
Dante no es únicamente severo (1967, Espagne, Jacinto Esteva et Joaquim Jordà). Présentation par Esteve Riambau.
18h40 – Échanges.

27 janvier 2017
Matin : 4 conférences et 2 présentations de livres
9h00 – Lauro Zavala - Université de Xochimilco (Mexique):
« Un modelo glosemático para la traducción intersemiótica ».
09h30 – Débat.
09h50 – Amir Valle Ojeda - Directeur de la Revue Hispano-américaine Otro Lunes:
« De la Novela al Cine: apropiaciones, asimilaciones y asunciones cinematográficas de las técnicas de la ficción literaria. Una experiencia personal ».
10h20 – Armando Valdés-Zamora - Université de Paris-Est-Créteil Val de Marne (IMAGER) : « La patria de la noche : PM y Guillermo Cabrera Infante ».
10h50 – Présentation en espagnol de Posibilidades del análisis cinematográfico, Toluca, FOEM, 2016, de Lauro Zavala par Héctor García Quintana, Université de Tours – ICD.
11h10 – Débat.
11h30 – Pause-café.
11h50 – Alfredo Antonio Fernández – Université de Texas (A & M Prairie View University): « Carlos Gardel: a Osvaldo Soriano y Héctor Olivera. No habrá más penas ni olvido ».
12h20 – Présentation en espagnol de Teoría y práctica de la adaptación, México, UNAM, 2015, de Robert Stam par Lauro Zavala, traducteur.
12h40 – Débat.
13h00-14h30 – Pause déjeuner.

Après-midi : 4 conférences et une projection
14h30 – Héctor García Quintana - Université François Rabelais – ICD : « Persuasion et synthèse. Le cinéma comme outil d’enseignement de l’écriture de fiction ».
15h00 – Gersende Camenen - Université François Rabelais - ICD: « Roberto Arlt et le cinéma ».
15h30 – Débat.
15h50 – Patricia Mauclair - Université François Rabelais - ICD: « Mecanoscrito del segundo origen (Manuel de Pedrolo, 1974) – Segundo origen (Bigas Luna, Carles Porta, 2015): de la récréation au mépris des origines ».
16h20 – Erika Fülöp - Université de Lancaster :
« La réflexivité au cinéma et l'usage de la littérature. Stranger than Fiction ».
16h50 – Débat.
17h10 – Pause-café.
17h30 – Projection: Stranger than Fiction (L’incroyable destin D’Harold Crick, (2006, Etats-Unis, Mar Foster). Présentation par Erika Fülop.
19h30 – Échanges.

Dictatures, arts et mémoires : regards croisés Espagne – Cône Sud  

 

Journée d’études : vendredi 28 avril 2017

Interactions Culturelles et Discursives (EA 6297)

Université François-Rabelais de Tours

 

Depuis le début des années 2000, la résurgence du passé dictatorial en Espagne et dans les pays du Cône Sud (Argentine, Chili, Uruguay) fait l'objet de nombreuses études, historiques comme sociologiques, qui correspondent à une recherche de mise en lumière du passé problématique. Il s'agit aussi d'une dynamique liée à la société civile qui revendique le besoin de vérité face au discours institutionnalisé depuis l'époque transitionnelle. En parallèle, des pratiques artistiques prennent forme autour de ces questions mémorielles, dans la littérature, la musique, la bande dessinée, le cinéma, la danse ainsi que les arts visuels.

Au cours de cette journée d'étude, il conviendra d'examiner le rôle des arts dans le processus de récupération des mémoires (collective, historique, personnelle, sociale, transgénérationnelle[1], incarnée[2], etc), avec comme objet d'étude la question de la patrimonialisation. Est-il possible d'envisager les productions artistiques au même titre que les manifestations de mémoire (archives, témoignages, musées, plaques commémoratives, rassemblements) dans le cadre du processus historique mis en place par les États évoqués, avec les moyens qui leur sont propres ?

 L'une des définitions de la patrimonialisation indique qu'elle « s'inscrit toujours dans un principe narratif. Elle raconte une histoire, mythique ou historique, parfois les deux. Elle cherche souvent à justifier une cause, à rappeler une mémoire, à valoriser une séquence (temps révolu) passée de la vie sociale dans un but d'édification[3] ». En ce sens, elle est à lire selon les méthodes narratologiques dévolues à l’analyse du genre romanesque, et mérite plus largement d'être lue en regard des productions esthétiques qui y font écho. « La conservation [étant] sans doute le fondement de toute action patrimoniale », on pourra se demander si ce n'est pas aussi le cas de ces productions dont la visée est de faire connaître aux nouvelles générations les pertes subies sous un régime dictatorial, mais également de mettre fin au silence sur la répression.

  

Modalités pratiques

Les propositions de communications, en français ou en espagnol, d’environ 300 mots, sont à envoyer accompagnées d’une courte biographie, à : samya.dahech@univ-tours.fr pour le 28 janvier 2017.

 

[1]    RICOEUR, Paul, La mémoire, l'histoire, l'oubli, Paris, Editions du Seuil, 2000, p. 514.

[2]    « Memorias encarnadas »  in CRUZ, María Angélica, Iglesia, represión y memoria. El caso chileno, prólogo de Paul W.  Drake, Madrid, Siglo XXI de España editores / Social Science Research Council, 2004, p. 114.

[3]    DI MEO, Guy, « Processus de patrimonialisation et construction des territoires » (http://www.ades.cnrs.fr/IMG/pdf/GDM_PP_et_CT_Poitiers.pdf  (consulté le 25/01/2016).

 

http://www.fabula.org/actualites/dictatures-arts-et-memoires-regards-croises-espagne-cone-sud_75680.php


Segundo Encuentro Franco-Colombiano

Organizado por la Universidad Nacional de Colombia (Departamento de Literatura) y por la Universidad François-Rabelais de Tours (Departamento de Estudios Ibéricos y Latinoamericanos; Grupo de Investigación “Interacciones Culturales y Discursivas”), se desarrolló en Bogotá el 24 y 25 de Octubre de 2016, el Segundo Encuentro Franco-Colombiano. Dedicado al tema: “Literatura y Sociedad. Enlaces Colombia, Francia y Latinoamérica en la década del 60”, el evento se inscribe en el marco de los acuerdos de cooperación existentes entre las dos universidades, entre los cuales se cuenta el Convenio de Doble Titulación entre el Master de Estudios Ibéricos y Latinoamericanos (Tours) y la Maestría en Estudios Literarios Latinoamericanos (Bogotá).

Programa del Encuentro en el enlace:
www.humanas.unal.edu.co/COLOMBIA-FRANCIA/



  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

 

Contacts 


Faculté de Lettres et Langues
Département d’études hispaniques
Bureau 8 (RDC)
3 rue des Tanneurs
37000 TOURS

Retour au site institutionnel